Agencer son magasin en fonction des zones chaudes et des zones froides

Dernière mise à jour : 25 avr.

Vous souhaitez optimiser l’agencement de votre magasin pour augmenter vos ventes ? Il existe plusieurs règles à suivre pour obtenir un aménagement optimal tel que la délimitation des zones chaudes et froides. Galaktik vous explique !



Table des matières

  1. Agencement Magasin

  2. L’importance de la signalétique dans un magasin

  3. Zone chaude zone froide

  4. Heat mapping

  5. Le zoning dans un espace commercial

  6. Marchandisage visuel : comment augmenter les ventes au pied linéaire?

Agencement Magasin

L’aménagement d’un magasin est essentiel pour un détaillant. C’est un aspect du business plan qui est de moins en moins négligé. L’occupation parfaite de chaque mètre carré, l’orientation des étages, l’emplacement des marchandises ou encore l’aménagement de la vitrine sont quelques points qui doivent être étudiés avec le regard d’un professionnel. L’architecte d’intérieur spécialisé dans l’aménagement commercial, pourra tirer le meilleur profit de l’espace de vente. Voici en exclusivité par l’agence de design Galaktik quelques conseils de pros à mettre en pratique pour l’agencement d’un magasin :

  1. Chaque magasin a un client cible, il est donc du devoir du détaillant de tout faire pour que l’espace commercial réponde au mieux aux attentes de la clientèle. Un magasin magnifique, rénové, avec de belles couleurs, des étalages fournis, mais qui ne satisfait pas le client ne fera le bonheur que de l’architecte. Il faut ainsi avoir une vision d’ensemble, c’est-à-dire mettre l’espace au service de la vente. Ceci est généralement ce qu’un architecte d’intérieur peut permettre de faire si le détaillant a déjà une bonne idée du marché sur lequel il est présent.

  2. Pensez stratégie. On sait évidemment que c’est à la mode, mais c’est un concept qui a tout son sens. Le magasin fourre-tout d’antan ne fait plus recette. Il faut qu’il ait une véritable identité visuelle afin d’être aisément repérable par rapport à la concurrence et l’espace de vente doit être sérieusement réfléchi. C’est ce qu’on appelle le marchandisage visuel, à savoir que chaque produit doit trouver sa bonne place, ce qui demande une certaine expertise. Pour rentabiliser une affaire, il faut vraiment penser à tout, comme on peut le voir avec ces deux conseils basiques d’agencement de magasins.

Astuce 1 : Pensez lorsque vous agencez les rayons de votre magasin à mettre en bien en évidence les articles en demande, c’est-à-dire ceux justement que les clients viennent expressément chercher. Il est possible de les placer dans un endroit moins coûteux et d’inciter les clients à les trouver en suivant un parcours déjà balisé dans les rayons susceptibles d’attirer les achats impulsifs.

Astuce 2 : Si vous décidez de recourir à de nouveaux produits, pensez à les positionner à des endroits stratégiques du magasin, à l’entrée ou vers les caisses par exemple, afin d’accroître leurs chances de succès auprès des clients. Toutefois, après un certain temps, il sera nécessaire de faire un bilan de ce positionnement pour vérifier si ces nouveaux produits méritent de demeurer à des endroits stratégiques.

Astuce 3 : N’oubliez jamais qu’un agencement de magasin réussit est un agencement qui fait la part belle à la simplicité et à une bonne visibilité des produits. De fait, ne craignez pas de mettre dans le même rayon des produits qui, en apparence, ne vont pas ensemble si cela permet de gagner en visibilité. Il est prouvé que le marchandisage de produits connexes donne de bons résultats habituellement.

Enfin, si vous souhaitez vraiment connaître une envolée de votre chiffre d’affaires, ne craignez pas de faire appel à un architecte d’intérieur qui pourra ainsi optimiser au mieux l’espace de vente.

Effectivement, l’agencement d’un magasin ne se fait absolument pas au hasard. Pour être efficace commercialement, qu’elle est du succès, il se doit d’être étudié, réalisé en prenant en considération les habitudes et fonctionnements primaires des consommateurs. Il faut également garder en tête que les clients cherchent à présent non pas simplement d’acheter, mais de vivre une expérience singulière.

Que ce soit les axes de circulation, le mobilier, les linéaires, etc. tout doit avoir été pensé pour rendre le parcours agréable au consommateur. Pour optimiser l’intérieur de son magasin, on travaille, généralement, avec un architecte d’intérieur spécialisé dans le design commercial. Voici les sujets qu’il abordera avec vous.


  • Le choix des couleurs :

Dans un magasin, habituellement, on opte pour un maximum de trois couleurs, une fortement présente, la deuxième un peu moins et la troisième uniquement par touche.


  • Les axes de circulation :

Pour que vos clients se sentent bien dans votre magasin, il faut qu’ils aient suffisamment d’espace pour circuler, se retourner, bouger.

  • Le mobilier :

Autre élément important, le mobilier disposé à l’intérieur de votre enseigne. En effet, ce dernier influence également le comportement des consommateurs. Gardez à l’esprit qu’il n’y a rien de pire qu’un magasin mal agencé où l’on peine à circuler correctement. Dans la mesure où ces questions sont essentielles, nous vous invitons vivement à consulter des professionnels de l’aménagement, voire à faire réaliser sur-mesure votre mobilier.

Si vous ouvrez une boutique de prêt-à-porter, n’oubliez pas la cabine d’essayage. Elle est, en effet, capitale pour que les clients transforment en acte d’achat leur indécision. Elle est par ailleurs l’occasion de faire rentrer du design et de l’élégance dans votre enseigne en optant par exemple pour du mobilier original et une décoration soignée.

  • Les rayonnages :

Une fois que vous avez choisi vos meubles, vos présentoirs, vos étagères, etc. il ne vous reste plus qu’à les agencer correctement. Pour cela, attardez-vous sur votre clientèle et posez-vous la question de ce qui lui convient le mieux. A titre d’exemple, si vos clients sont essentiellement des femmes, veillez à ne pas disposer les étagères trop hautes ; en revanche, si vous vous adressez à une clientèle masculine, ces messieurs étant plus grands, vous pouvez y aller.

La disposition des rayonnages et leur choix constituent des éléments très importants de la stratégie de vente. Vous devez le faire, en fonction des articles et produits que vous vendez, de votre clientèle, de l’espace que vous avez à disposition, etc. Nous allons voir par la suite plus en détail les termes de zones chaudes, zones froides.

En effet, il faut exploiter et optimiser au maximum l’espace dont on dispose. En agençant intelligemment le mobilier, les rayons, les stocks, les caisses, etc. il y a de fortes chances que vous boostiez l’affluence dans votre boutique et à terme, les ventes.

L’agencement d’un magasin ne se fait pas au hasard. Il faut impérativement concevoir les aménagements avec une approche stratégique. N’hésitez pas à réaliser des plans détaillés pour formaliser tout cela.

  • Les éclairages :

La lumière naturelle est fondamentale dans un commerce, mais vous ne devez pas tout miser dessus pour autant. Pour un résultat optimal, il vous faudra, en effet, ajouter un éclairage général ainsi que des éclairages orientés sur des zones particulières, pour mettre en avant un produit par exemple.

L’éclairage d’un magasin compte parmi les éléments les plus sous-estimés par les propriétaires lors de l’aménagement intérieur de leur boutique alors que de nombreuses études s’accordent à montrer qu’un éclairage de qualité entraîne une augmentation des ventes de l’ordre de 20 %.

Le principe de base à respecter consiste à remplacer les ampoules usagées et à diriger les projecteurs sur les produits phares de votre boutique. En plus de cela, nous vous conseillons de suivre les quelques règles suivantes :

  1. Utilisez des ampoules qui diffusent de la lumière de qualité, cela donnera à vos produits un bel aspect propice à la vente,

  2. Utilisez des projecteurs, des halogènes pour souligner des étalages clés,

  3. Orientez l’éclairage vers les espaces que vous voulez que vos clients regardent,

  4. Transformez votre devanture de magasin en zone lumineuse, l’objectif étant de vous faire remarquer et de rendre votre boutique plus attrayante.

Vous l’avez compris, bien que coûteux à remplacer, un bon éclairage entraîne un fort impact sur vos ventes, ne le négligez donc pas lorsque vous aménagez ou rénovez votre magasin. Pour être sûr de l’optimiser n’hésitez pas à confier votre projet à un architecte d’intérieur qui maîtrise les problématiques de l’aménagement de commerce, il vous guidera vers les meilleurs choix.

  • Soigner la vitrine :

La vitrine constitue un des éléments clé de votre design commercial. En effet, c’est elle qui donnera ou non l’envie aux consommateurs de pousser la porte de votre magasin. Elle se doit d’être dynamique, propre et claire. Il est important, également, qu’elle ne soit pas figée et la transformer au fil des événements de l’année contribue grandement à la rendre attractive. Disposez-y, aussi, les produits phares de votre boutique, ceux qui font que les clients se déplacent.

  • Ne pas oublier la devanture :

La devanture est la première chose que voit le passant de votre magasin. De ce fait, son esthétique est fondamentale. Le design de cette dernière se doit d’être en adéquation avec le positionnement de votre magasin pour permettre une bonne identification. Choisissez les couleurs avec soin et veillez à ce qu’elle reste parfaitement propre. L’idée, c’est bien évidemment de se démarquer de la forte concurrence qu’il existe en matière de commerce.

L’importance de la signalétique dans un magasin

Lorsqu’on aménage ou rénove une boutique, il convient de porter une attention toute particulière à la signalétique et à la PLV (publicité sur point de vente) car elles ont un impact indéniable sur les comportements de vos clients.

Se faire voir, expliquer, guider, mettre en avant, valoriser, voilà en substance à quoi sert la signalétique. À l’intérieur, cet outil est important, car il va vous permettre de baliser votre espace de vente, mais il est également fondamental à l’extérieur de votre magasin. En effet, ce qui est important pour une enseigne, c’est d’être vu, que l’on comprenne ce qu’elle vend et surtout qu’elle donne envie d’entrer. En développant une signalétique et une PLV efficace, vous soutiendrez la notoriété de votre entreprise et communiquerez sur son positionnement.

Pour optimiser cette partie de l’aménagement intérieur de votre commerce, nous vous invitons à prendre contact avec un architecte d’intérieur spécialisé en design commercial, car il vous aidera à développer une signalétique en parfaite adéquation avec votre image tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Zone chaude zone froide

L’aménagement intérieur d’un espace commercial contribue grandement à son succès. S’il est fait intelligemment, par un architecte d’intérieur spécialisé en design retail par exemple, cela se répercutera forcément sur le chiffre d’affaires.

En marketing, on utilise les termes de zones froides et chaudes pour qualifier les différents secteurs d’un local commercial. Cet agencement repose sur la théorie du réflexe droitier. Le réflexe droitier correspond au réflexe qu’ont les clients à se diriger sur leur droite en entrant dans un magasin.

  • Zone chaude : La zone chaude correspond à la zone de circulation naturelle vers laquelle les clients se dirigent spontanément. Exemple : l’espace à l’entrée du magasin, les têtes de gondole (les étalages situés au début d’un rayon), les caisses.

  • Zone froide : La zone froide est la zone de circulation située en arrière et vers le fond de la structure. Une zone généralement moins fréquentée.

Pour délimiter ces deux espaces, il suffit de prendre la diagonale allant du coin inférieur gauche au coin supérieur droit de votre magasin. La zone à droite sera donc la zone chaude et la zone à gauche sera la zone froide.

Par ailleurs, le magasin comportera trois allées distinctes :

  1. L’allée principale : l’allée centrale du magasin qui permet de parcourir tout le magasin en une même ligne droite.

  2. L’allée périphérique : l’allée qui contourne les rayons et qui permet d’atteindre également le bout du magasin par les côtés.

  3. Les allées secondaires : elles desservent les rayons depuis l’allée principale pour leur permettre d’atteindre toute la marchandise.

Une fois ces différentes zones identifiées, il convient de placer les produits d’impulsion dans la chaude et les produits d’obligation dans la froide.

  • Produits d’impulsion : Les produits d’impulsion correspondent, comme leur nom l’indique, à des achats non prémédités qui surgissent lors de la présence en magasin au moment où l’on tombe nez à nez avec un produit qu’on aime et dont le besoin d’appartenance apparaît subitement.

  • Produits d’obligation : Les produits d’obligation correspondent à la liste de courses établie, aux produits du quotidien qu’on est venu acheter en entrant dans le magasin.

Grâce à cela, vous obligerez vos clients à se rendre dans les endroits de votre magasin qu’ils fréquentent peu souvent. Pour rendre la zone froide attractive, il est, également, intéressant de créer des points chauds à l’intérieur de cet espace en utilisant des produits stratégiques.

En respectant ces règles marketing de base, il y a de fortes chances que votre chiffre d’affaires s’améliore, c’est quasiment mathématique !

Heat mapping

Le heat mapping consiste à utiliser la vidéosurveillance pour déterminer les zones chaudes et froides d’un magasin.

En effet, grâce à un code couleur, les différentes fréquentations des espaces de votre magasin seront mises en évidence.

Les espaces pourront être indiqués en bleu, vert, jaune, orange et rouge. Rouge indiquant un très fort passage.

Cet outil permet d’orienter l’aménagement de votre magasin de manière la plus optimale possible.

Le zoning dans un espace commercial

Le zoning est un terme qui vient de l’anglais et signifie créer des espaces, et ce, par catégories. Ce terme peut être utilisé dans de multiples secteurs tout comme celui dont fait l’objet de cet article : l’agencement magasin.  

De nombreuses études sur le comportement des consommateurs montrent que ces derniers obéissent à un certain nombre de codes quand ils évoluent dans un magasin. De ce fait, il est nécessaire de porter un soin tout particulier à la notion de zoning dans un espace commercial. Pour plus de sécurité, nous vous invitons à confier votre projet à un architecte d’intérieur spécialisé dans le retail design. Il identifiera avec vous les problématiques et vous proposera des solutions d’aménagement sur-mesure.

Quand on parle de zoning, on parle du parcours que font les clients lorsqu’ils pénètrent dans une boutique. Pour vous, il s’agit donc de placer vos produits à des endroits stratégiques préalablement identifiés pour que vos clients les achètent.

Si on se réfère au schéma ci-dessus vous constatez qu’un magasin se compose de six zones qu’il convient d’aménager en suivant ces quelques conseils.

  • Zone 1 et 2 : Cette zone est la plus stratégique pour cela, placez-y vos produits phares ainsi que vos nouveautés, vos produits engageant la participation du client, vos promotions, etc. En termes de chiffre d’affaires, elle représente la moitié du chiffre d’affaires total de votre magasin, vous comprenez ainsi son importance.

  • Zone 3 et 4 : Située un peu plus loin dans le magasin, cette zone se doit d’attirer davantage le client. Disposez de ce fait sur le trajet de quoi aiguiser sa curiosité en positionnant des points de relance, des animations ou des thématiques. Placez vos caisses à cet endroit et anticipez ainsi le fait de mettre des produits suscitant des achats compulsifs. Notez que ces deux zones représentent 25 % à 35 % du chiffre d’affaires total du magasin.

  • Zone 5 et 6 : Les zones situées dans le fond d’un magasin sont les moins fréquentées. Stratégiquement, vous devez alors y mettre les produits qui ne nécessitent pas d’appel pour être vendus.

Pour avoir du succès, une enseigne doit offrir à ses clients une circulation fluide et aisée alors ne négligez pas ce paramètre lors de l’aménagement de votre commerce.

Zoning

Marchandisage visuel : comment augmenter les ventes au pied linéaire

Le marchandisage visuel a une importance cruciale à l’intérieur de tout commerce, car il permet de maximiser les ventes, et par conséquent, les profits. Il consiste à mettre en valeur l’espace de vente et les produits en fonction de deux phénomènes :

  1. la perception qu’ont les clients des produits mis en vente

  2. la façon dont les consommateurs circulent à l’intérieur du magasin

Ces deux paramètres sont pris en compte par les architectes d’intérieur spécialisés dans l’aménagement commercial afin de tirer le meilleur profit de l’espace de vente. En fonction de ces deux données, différents agencements peuvent être mis en œuvre.

Pour faire par exemple augmenter les ventes au mètre carré, ce qui est essentiel, il faut avoir en tête que l’espace de vente est divisé en deux : d’un côté, les espaces utilitaires comme les allées, et de l’autre les espaces de mise en avant des produits, là où sont directement réalisées les ventes et donc le profit. Les espaces utilitaires peuvent représenter dans certains magasins jusqu’à 40 % de la surface au sol. L’objectif ne va pas être prioritairement de réduire cet espace, mais plutôt de le rentabiliser en créant un véritable parcours que va suivre le client dès l’entrée dans le magasin. La gestion des flux est, on le constate, un point à ne pas négliger lors de l’aménagement d’un commerce. 

Pour ce qui concerne les espaces de mise en avant des produits, qui représentent au moins 60 % de la surface au sol, la mission de l’architecte est d’abord de réfléchir au meilleur positionnement stratégique des produits dans les allées et sur les étagères. Certaines zones de vente sont plus favorables que d’autres, ce sera l’aspect à travailler. Il y a encore quelques années, le marchandisage visuel était assez peu mis en valeur. De nos jours, on s’est rendu compte qu’il est indispensable même pour les petits commerces et qu’il occasionne souvent des retombées financières importantes lorsqu’on y a recours. 

L’un des principaux objectifs du marchandisage visuel est de faire croître les ventes au pied linéaire. En design commercial, on sait bien sûr que l’espace au mètre carré, aussi appelé au pied carré, est important à optimiser. Mais, aussi, il faut faire attention de près à l’espace au pied linéaire, c’est-à-dire à l’optimisation et à l’aménagement des tablettes des différents rayons. Cette unité de mesure permet de mieux prendre en compte les mouvements des produits. Le mètre carré reste une unité de mesure surtout essentielle pour que l’espace de vente soit, dans son ensemble, occupé de la meilleure façon.

Basé sur le pied linéaire, et en faisant appel à l’expérience d’un architecte d’intérieur spécialisé dans l’agencement commercial, il est possible de savoir si tel produit est effectivement au bon endroit dans le magasin, s’il ne serait pas mieux ailleurs et ainsi de suite. En d’autres termes, la prise en compte du pied linéaire doit permettre de dynamiser les ventes dans chaque rayon. Certains produits placés devant par exemple pourront plutôt être placés à hauteur des yeux, afin de les mettre en valeur ou de pousser les ventes. Inversement, les premiers prix dans les grandes surfaces, trouvent plutôt leur place en bas de gondole ou d’étalage.

Le marchandisage visuel ne doit pas être négligé dans un magasin, car c’est cet aspect du business plan qui va faire la différence à terme entre un commerce qui réussit à augmenter ses ventes et un commerce dont le profit stagne, voire chute.


Vous êtes un professionnel ? Vous souhaitez réamenager votre boutique ? L'équipe Galaktik sera ravie de créer votre projet sur mesure.


Discutons de votre projet ensemble par téléphone au 06 61 77 19 76 ou par WhatsApp. À bientôt !

AGENCE D’ARCHITECTURE D’INTÉRIEUR GALAKTIK. PARIS - NICE