Architecture d’intérieur : Abattre un mur porteur

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Lorsque l’on souhaite revoir l’architecture intérieur d’une maison ou d’un appartement, on peut être tenté de casser un mur porteur. Est-ce une bonne ou une mauvaise idée ? Quelles sont les précautions à prendre en amont ? C’est ce que nous verrons dans cet article.

Commençons par définir ce qu’est un mur porteur. Il s’agit des murs qui assurent la solidité d’une habitation. C’est sur ces derniers que repose, en grande partie, le poids de la toiture et de la charpente. Vouloir en abattre un sans prendre les précautions d’usage peut donc être grave, votre habitation peut s’en trouver déformer voire pire, elle peut s’écrouler tout simplement. Généralement, lorsque l’on supprime un mur porteur dans une habitation, on le remplace par une poutre IPN, un matériau suffisamment robuste pour reprendre le rôle du mur initial.

Les propriétaires ou copropriétaires doivent obligatoirement effectuer des démarches administratives avant de commencer les travaux. Les copropriétaires devront dans un premier temps étudier le règlement de copropriété afin de savoir s’il est permis de toucher à un mur porteur, si c’est le cas, ils devront, alors, faire appel à un bureau de contrôle qui analysera les plans de l’immeuble et de l’appartement, puis à un bureau d’études structure pour le renforcement métallique et enfin à un bureau de contrôle qui validera ou non le projet.
Pour les propriétaires indépendants, il faudra au préalable faire une demande de permis de construire à la mairie en notifiant éventuellement un changement de fonction de la pièce qui pourrait impacter la taxe d’habitation.

Une fois les autorisations obtenues, les travaux peuvent être programmés. Nous vous conseillons vivement d’en confier la direction à une entreprise spécialisée. Les conséquences en cas de malfaçon sont trop importantes.

Une question ? un conseil ? Contactez-nous !

*
*
 - 
souscrire Faites défiler jusqu'en haut